Vous connaissez certainement les «Anges» de la marque de lingerie américaine Victoria’s Secret: de somptueuses jeunes femmes recrutées pour leurs mensurations «idéales» selon l’enseigne — mais aussi pour une grande partie de l’industrie de la mode.

C’est cette pression pour un corps dit parfait qu’a choisi de dénoncer la marque américaine de sous-vêtements Lane Bryant. Dans un spot intitulé «I’m No Angel» («Je ne suis pas un ange») dévoilé lundi 6 avril, la marque met en scène des jeunes femmes pulpeuses, affirmant haut et fort qu’elles sont aussi sexy que n’importe quel mannequin rentrant dans du 36.

4674933_im-no-angel

Lane Bryant a ensuite incité les internautes du monde entier à partager des photos d’elles pour mettre en avant leur propre définition du mot «sexy», accompagnées du tag #ImNoAngel. Un véritable pied de nez à Victoria’s Secret et un carton immédiat sur le Web.

Il y a quelques semaines, une actrice et présentatrice australienne avait demandé via les réseaux sociaux qu’on abandonne l’expression «plus size», notamment pour désigner les mannequins «grandes tailles». Elle avait reçu le soutien de nombreuses internautes mais aussi de célébrités comme la performeuse Dita Von Teese et le mannequin Stefania Ferrario.

 4c91742a_edit_img_cover_file_15741505_1428342300_11146327_10153404980707018_6792456669172370599_o-700x525c

http://www.20minutes.fr/

Publicités